Campus

Les campus ne sont pas dans notre culture française. Les cités universitaires sont trop réduites, mal financées et finalement un peu “ghetto”. Cette situation étudiante est en fait un révélateur d’une réalité urbaine plus large qui a remplacé l’horizontale par la verticale. Dans les deux cas, le temps scolaire ou sportif entrent pleinement en résonnance et s'émancipent dans une nature-refuge. Ces “campus botaniques” sont conçus comme des lieux de transition, de recul nécessaire entre un intérieur calme et émancipateur, et un extérieur “ensauvagé”.

Revenir à Transversalités